A Ricerca | Le portail de la Recherche de l'Université de Corse
Événements  |
Universités citoyennes

Identités culturelles et politiques : le citoyen face à la diversité - Juillet 2009

Les 8 et 9 juillet 2009 s'est tenue à Corte une université cioyenne sur le thème "Identités culturelles et politiques : le citoyen face à la diversité". Proposée par l’Université de Corse et l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et placée sous la direction scientifique des Professeurs Alain-G. Gagnon (UQAM) et de Jacques Thiers (Université de Corse), cette manifestation perpétue la dynamique de l’Université citoyenne, inaugurée en 2003 à l’Université de Corse. Elle a été centrée sur la diversité. Ce phénomène, toujours agissant, mais longtemps non perçu ou sciemment occulté, travaille la vie de nos ensembles sociopolitiques modernes. Il impose une réforme en profondeur des modes de penser et de gérer des questions relevant du vivre ensemble dans les sociétés complexes  du présent et de l’avenir.

 

Orientations thématiques

La différence, la variation, le visage et les couleurs de l’Autre nous ont longtemps inquiétés. Car on nous avait inculqué que tout ce qui est beau et bon est un, homogène et compact. Nous avons donc fait des frontières, des codes et des guerres pour venir à bout de la diversité. Nous avons fait la chasse à la différence jusqu’en nous-mêmes. Peine perdue : diversité et citoyenneté rendent un seul et même son, dans une harmonie singulière et toujours polyphonique ! Nous devons changer notre manière de vivre en tenant compte de la complexité des ensembles humains où se déroule notre existence. Ce constat engage la nécessité d’une réflexion sur la notion de « reconnaissance », sa validité et les conséquences politiques que sa prise en considération entraîne dans les différents contextes où il est donné d’en observer la pertinence.

Ce n’est pas chose facile car les politiques qui nous régissent et les systèmes économiques dont nous dépendons sont en général monolithiques et peu attentifs à l’expression individuelle ou à la complexité. Ils se méfient de l’épanouissement des personnalités et des cultures. On le vérifie à l’intérieur des sociétés dont nous sommes citoyens et, au-delà, dans les remous d’une mondialisation indifférente aux identités.

 

Pour débattre de ce grand mal-être de nos sociétés, des universités différentes les unes des autres avaient donc décidé de se rencontrer à Corti les 8 et 9 juillet. Elles ont examinés, avec les acteurs de la société civile, ces questions fondamentales pour notre présent et notre avenir.

Il s’agit bien de confronter des expériences et des réflexions pour faire bouger, ici et maintenant, des lignes de démarcation sociales et politiques que les conformismes de toute sorte voudraient rendre immuables.

Pour ce qui est de la Corse où s’est déroulée cette Université citoyenne, l'émergence au niveau européen d'une nouvelle définition de la "région" ouvre de nouvelles perspectives. Le concept de "citoyenneté" et ses modalités d'exercice dans la vie quotidienne peut modifier l'appréhension, le contrôle et la gestion du territoire. Le dessin des continuités et des ruptures de l'espace culturel en reçoit des recompositions possibles. On se prend à penser à quelque juste place dans l'économie d'échanges où le général et le particulier pourraient inventer un équilibre durable.

Durant ces deux jours, des travaux éclairés par des expériences québécoises, catalanes, sardes et corses ont offert aux participants de tous horizons la possibilité de débattre et d’échanger sur des questions fondamentales comme l’expression des identités, la problématique des droits individuels et collectifs, la forme des institutions juridiques et sociales qui y sont reliées. Une large place a été ainsi ménagée à la notion de "reconnaissance" afin de formuler des propositions innovantes face à la crise identitaire et aux risques d’aliénation politique qui pèsent sur les citoyens.

 

Retombées

Les travaux de cette université citoyenne ont permis d’éclairer, dans la perspective de l’utilité sociale de travaux menés à l’échelle inter-universitaire, la recherche qui réunit les chercheurs rassemblés autour des projets structurants de l’Université de Corse.

On notera également un impact "citoyen" d’importance, à travers l’instauration d’une démarche inaugurée par la diffusion du "Manifeste pour l'avenir de la Corse", dont les universitaires présents à Corti les 8 et 9 juillet 2009 se sont déclarés co-auteurs. Une conférence de presse solennelle a explicitement annoncé cette action arrimée au quotidien mais dégagée des assignations électoralistes trop souvent attachées aux réflexions de cette nature. Cette initiative a reçu l’assentiment d’un public citoyen très diversifié, en Corse et à l’international.

Page mise à jour le 04/12/2016 par PHILIPPE ROCCHI