A Ricerca | Le portail de la Recherche de l'Université de Corse
A Ricerca |
Attualità

2nd World Congress : Square of opposition du 17 au 20 juin 2010 à Corte

L’Université de Corse et son UMR SPE organisent le 2ème Congrès Mondial sur le « Carré des oppositions» du 17 au 20 juin 2010 - UFR Droit, Campus Mariani, Corte.

 

Tout le monde connait et comprend la figure du syllogisme : « Tout homme est mortel, les corses sont des hommes donc les corses sont mortels ». Ce type de raisonnement a été systématisé au 4ème siècle avant Jésus Christ dans l’Organon, ensemble des traités qu’Aristote a consacré à la logique ou plus exactement, puisque le mot n’existait pas encore, à l’analytique : la Science de l’inférence correcte. Quatre formes de propositions y sont recensées dont les exemples peuvent être : « Tout homme est mortel », « Aucun homme est mortel », « Quelque homme est mortel », « Quelque homme est non mortel ». Aristote les organise en oppositions, contraire et contradictoires, comme les anciens ont opposés avant lui sous forme de contraires, chaud et froid, sec et humide, amour et haine, pair et impair, Yin et Yang... Cette théorie des oppositions des propositions est  résumée en un carré dit des oppositions ou carré d’Apulée, diagramme qui apparait pour la 1ère fois dans les œuvres de Boèce, philosophe latin du 4ème siècle après J-C. Cette figure a inspirée de nombreux auteurs à travers les âges, dont les maîtres de la scolastique qui nommèrent les sommet du carré par les quatre 1ères voyelles, A, E, I, O, et s’en servirent comme un moyen mémo-technique pour enseigner les syllogismes. La figure exposée ci-dessus est un syllogisme en b A rb A r A car les trois propositions « Tout homme est mortel », « Tout corse est un homme », « Tout corse est mortel », sont universelles et affirmatives et se placent donc au coin en haut à gauche au poste A du carré. L’enseignement  du carré s’est poursuivi jusqu’à nos jours, l’inspecteur général de philosophie Georges Canguilhem en imposait l’étude dans les classes de terminale. Ce 2ème congrès sur le carré des oppositions fait suite à celui organisé par Jean-Yves Béziau, philosophe logicien, à Montreux en 2007. Ce congrès se veut pluridisciplinaire, il réunira philosophes, logiciens, historiens, linguistes, mathématiciens, et informaticiens autour du thème du carré d’Apulée. Nous étudierons donc la logique d’Aristote, ancêtre de notre calcul des prédicats ou logique du 1er ordre, calcul si utile pour interroger nos bases de données ou pour réaliser des systèmes experts. Certains d’entre nous parleront de logique déontique, i.e., la logique du droit, les mots obligatoire, interdit, permis, facultatif peuvent s’inscrire aussi dans  ce carré. Peut-on vraiment formaliser la logique du droit ? D’autres enfin, suivant Leibniz, écriront aux sommets du carré les modalités nécessaire, impossible, possible et contingent. De tout temps l’analyse du syllogisme modal dans l’Organon fut considérée comme extrêmement difficile. De nos jours, les informaticiens savent que la logique modale  sert  dans la vérification automatique des propriétés de nos systèmes informatiques. Mélange d’ancien et de moderne voila ce que sera notre réunion.

Téléchargez le programme

Inscription


Programme congrès carre.pdf
Affiche congrès carre.jpg
Recueil Congrès Carré .pdf

JEROME CHIARAMONTI | Mise à jour le 23/02/2017
Rendez-vous

Du jeudi 17 juin 2010 au dimanche 20 juin 2010

Campus Mariani, Campus Mariani, Corti