A Ricerca | Le portail de la Recherche de l'Université de Corse
A Ricerca |
Attualità

"Les Tardigrades, super-héros du monde vivant", conférence d'Alain Couté et Catherine Perrette, mercredi 19 juin

L’École Doctorale propose une conférence d’Alain Couté et Catherine Perrette sur les Tardigrades, "super-héros du monde vivant". Cette conférence se tiendra le mercredi 19 juin à 18h, amphi GB Acquaviva, Campus Grimaldi (Corte).
 

Mercredi 19 juin à 18h
Les Tardigrades, super-héros du monde vivant

Amphi GB Acquaviva (IUT), Campus Grimaldi


Ce petit animal, long tout au plus de un millimètre, est muni de quatre paires de pattes griffues et s’apparente en cela au morpion ou à l’araignée. Décrit depuis la moitié du XVIIIème siècle, on compte près de 1200 espèces pour 110 genres à l’heure actuelle.
Sa démarche lente, qui lui a valu son nom (Spallanzani, 1776), et son allure lourdaude l’ont fait surnommer "petit ours d’eau" (Goeze, 1773). Malgré son aspect fragile, cet animalcule a des propriétés totalement surprenantes lui permettant de résister à des stress tout à fait inimaginables tels que le vide ou le froid absolu, des pressions équivalant à 60 000 mètres de profondeur, des rayonnements parfaitement incompatibles avec la vie, et bien d’autres encore.

Pour toutes ces raisons, l’hypothèse formulée aujourd’hui par les scientifiques spécialistes de la "petite bête" est que le tardigrade n’a pu acquérir sur terre ces capacités faisant de lui un « super héros » de bande dessinée. Il proviendrait donc d’une autre planète où il aurait été confronté à des conditions écologiques extrêmes et, tel ET, aurait atteint le globe terrestre au moyen d’une météorite il y a plus de 95 millions d’années !! Ce n’est pas un petit homme vert, mais cet animal à l’apparence bien fragile et à l’origine incertaine mérite qu’on s’intéresse à lui pour tenter de comprendre son métabolisme et, fatalement, envisager d’exploiter ses propriétés multiples pour améliorer notre aptitude de résistance aux stress.

Alain Couté est chercheur au Museum Nationale d’Histoire Naturelle. Il étudie les algues microscopiques. En 30 ans de carrière, il a découvert près de 200 nouvelles espèces.

Retrouvez l'Ecole Doctorale sur ed.univ-corse.fr


JEROME CHIARAMONTI | Mise à jour le 01/03/2017
Rendez-vous

Mercredi 19 juin 2013 à 18h00

Amphi Acquaviva, IUT di Corsica, Campus Grimaldi, Corti