A Ricerca | Le portail de la Recherche de l'Université de Corse
Événements  |
Campus et écoles d'été

Économie solidaire, économie sociale, tiers secteur, entreprises sociales, débats théoriques - 2008

Du 3 au 7 juillet 2008, l’Université de Corse a organisé une université européenne d’été en Economie Sociale et Solidaire en partenariat avec le réseau EMES, "Émergence des Entreprises Sociales en Europe" qui est un groupement international de centres de recherche universitaires et de chercheurs individuels reconnus, travaillant sur les thématiques liées au tiers-secteur. Cette université a accueilli 37 étudiants de 22 nationalités différentes qui, durant cinq jours, ont suivi des conférences et ont participé à des séminaires spécialisés sur le sujet.

 

Qu’est ce que l’Economie Sociale et Solidaire ?

L’économie sociale et solidaire désigne une manière d’entreprendre qui place l’être Humain – et non le profit- au centre de la démarche économique. Elle rassemble les organisations qui possèdent le statut d’association, de coopérative ou de mutuelle et les organismes dont l’action est principalement motivée par la volonté de satisfaire un intérêt collectif. Le réseau EMES est l’une des références dans le domaine de l’ESS et rassemble les plus éminents spécialistes de la question.

 

L’Economie Sociale et Solidaire  en Corse

Le programme culturel pensé par l’université de Corse a permis aux participants de s’imprégner quelque peu de la réalité corse. Ceci est d’ailleurs un des objectifs essentiel des universités d’été : concilier la découverte culturelle du site d’accueil et le développement des connaissances sur un thème scientifique particulier. 

La dernière matinée de l’Université Européenne d’été a été consacrée à la place de l’ESS en Corse et à ses perspectives de développement. La présence d’acteurs locaux de l’ESS a permis quelques échanges fructueux, à la fois sur les constats et sur les actions qu’il serait souhaitable d’entreprendre. L’idée que les universitaires et les acteurs doivent engager une coopération plus poussée sur le thème de l’ESS a été défendue.


Un bilan positif

Le bilan de ces journées universitaires est extrêmement positif à plus d’un titre :  

  • du point de vue de l’aide à la recherche, les doctorants ont engrangé des connaissances nouvelles et des compétences méthodologiques qui leur permettront de poursuivre leurs travaux de thèse dans des conditions particulièrement favorables.
  • du point de vue de la connaissance scientifique, les échanges noués entre chercheurs ont été très denses. De nombreux aspects, théoriques et empiriques, du développement de l’ESS au sein des économies contemporaines ont été débattus, en présence notamment de JeanLouis Laville, professeur au CNAM et spécialiste de la question.
  • sous l’angle de l’échange et de la découverte culturelle, cette université d’été a également parfaitement atteint ses objectifs. La diversité des nationalités présentes a évidemment donné aux discussions, formelles et informelles, une grande richesse et une envergure très large.
Page mise à jour le 04/12/2016 par PHILIPPE ROCCHI