A Ricerca | Le portail de la Recherche de l'Université de Corse

Revenir à la liste des expositions


U piazzile di u tuvarelli, regard sur un hameau pastoral traditionnel de la vallée du Fangu

 
Présentation de l'exposition

Cette exposition a été réalisée par l'Université de Corse Pasquale Paoli et l'UMR CNRS 6240 LISA (Lieux, Identités, eSpaces, Activités). Elle permet de porter un regard archéologique et ethnologique sur un hameau pastoral traditionnel (fin XIXe, début XXe) de la vallée du Fangu en Corse : U Piazzile di I Tuvarelli.

L'idée de mettre l'accent sur un hameau pastoral quasiment abandonné mais qui donne néanmoins quelques signes d'une fréquentation actuelle est venue peu à peu. Tout d'abord en s'imprégnant, au fil des visites, de la beauté de l'imbrication heureuse de la pierre et de la végétation de cet endroit chargé de souvenirs rappelés par quelques personnes de la région. Une promenade le long de cet habitat traditionnel ne peut laisser indifférent surtout lorsque les rayons du soleil jouent avec les feuilles des oliviers témoins d'une occupation passée. Si l'on y ajoute le spectacle des murs en pierre sèche formant des figures diverses, fruit d'un labeur que l'on sait avoir été dur et régulier, on a tendance, passé le moment de pure émotion, à vouloir en apprendre un peu plus sur la vie d'autrefois au fond de ce vallon. Et à faire en sorte, sans doute réflexe de l'archéologue voire de l'ethnologue, que parlent enfin ces vieilles pierres.

Après le coup de coeur vint donc le temps de la réflexion. Une réflexion préparée par une série d'interventions ou de réalisations qui, ajoutées ou conjuguées, finirent par proposer un solide terrain pour la conduite de cette recherche.

Cette étude a fait intervenir plusieurs acteurs. Tout d'abord, des étudiants du Master I SHS (Sciences Humaines et Sociales) de l'Université de Corse, promotion 2008, pour lesquels cette opération correspondait à un stage. Ils étaient chargés d'une première description et de la réalisation des plans et coupes des différentes structures rencontrées (cabanes, barraccone, chjostru, purcile). Par la suite, ces travaux étaient vérifiés sur le terrain et souvent complétés (Michel Claude Weiss et Nicolas Mattei). Enfin, les textes étaient mis en forme de façon définitive (Michel Claude Weiss), puis numérisés (Raphaëlle Sabiani), de même que les plans et coupes (Nathalie Marini). Par conséquent, un véritable travail d'équipe comme il se doit pour ce type d'opération.

Pour une telle recherche, l'enquête ethnographique s'avère indispensable. Elle passe bien sûr par le questionnement des personnes de la région susceptibles de détenir des informations sur l'occupation du hameau. Sans oublier l'examen du foncier. Philippe Pesteil, Maître de Conférences à l'Université de Corse (Ethnologie) et Davia Benedetti, vacataire dans cet établissement, ont pu s'acquitter de cette tâche, conduite là encore avec des étudiants du Master I SHS.

L'exploitation d'un document de Jean-André Acquaviva relatif à la vie à Tuvarelli au début du XXe siècle (Michel Claude Weiss) a été l'occasion de donner vie aux ruines du piazzile de la moyenne vallée du Fangu. Ce qui a encore été augmenté par Monique Acquaviva, auteur, qui a rapporté le témoignage d'une femme de Tuvarelli à l?époque des transhumances.
Pour compléter ce regard sur le site pastoral ancien, Céline Innocenzi, Doctorante, a pu s'occuper des chemins ou sentiers empruntés par les habitants du Vieux Tuvarelli.
Dans le domaine de l'illustration graphique, Battì Manfruelli a dessiné structures et particularités architecturales de l'endroit et a eu le talent de reconstituer certaines scènes de la vie d'autrefois.
Enfin, la couverture photographique du site et des structures a été assurée par Nicolas Mattei, Philippe Pesteil, Tumasgiu Simeoni et Michel Claude Weiss.

La leçon à tirer de cette petite aventure, s'il y en a bien une, c'est que l'émotion de départ a été vite relayée par des considérations plus froides, techniques, scientifiques, administratives, pour donner un montage interdisciplinaire susceptible de rendre compte de l'intérêt de ce domaine de recherche. Les villages délaissés étant légion, il n'est pas déplacé d'espérer que notre modeste contribution ne laisse pas indifférent le petit monde insulaire des sciences humaines et provoque d'autres analyses comparables.

Fiche technique

Une exposition de l'Université de Corse réalisée sous la direction de :
Michel Claude Weiss
Professeur émérite de l'Université de Corse
UMR CNRS 6240 LISA (Lieux, Identités, eSpaces, Activités)

Textes panneaux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-13 : Michel Claude Weiss
14-15-16-17 : Philippe Pesteil
18 : Monique Acquaviva

Avec la participation de :
Battì Manfruelli, Nathalie Marini, Nicolas Mattei, Daria Miniconi, Tumasgiu Simeoni

Avec la collaboration de :
Antonia Colonna, UMR CNRS 6240 LISA, Université de Corse
Sylvia Flore, Service de la Communication et de l'Evénementiel, Université de Corse

Novembre 2011

Exposition réalisée en 2011